Accès aux droits des femmes, lutte contre les violences de genre et empowerment politique

Autonomisation socio-économique
Genre et écologie

Le nouveau projet « Femmes du Monde : des alliances Suds-Nords pour la justice de genre et la justice écologique dans les quartiers » est le nouveau projet mené par le réseau « Femmes du Monde », coordonné par QDM. Le projet a pour ambition de contribuer aux réponses aux enjeux de la crise écologique et des inégalités de genre dont les femmes sont les premières victimes dans l’ensemble des territoires du réseau Femmes Du Monde via la mise en place des actions en faveur de la justice de genre et la justice écologique.

Au vu de l’urgence que les effets du dérèglement climatique causent aux populations et notamment aux femmes, le présent projet a pour ambition de mettre en place des stratégies permettant d’articuler une justice de genre avec une justice écologique sur les territoires.

Le réseau et les organisations mobilisées

Le réseau Femmes du Monde rassemble 5 organisations mobilisées pour les autonomies des femmes et des filles des quartiers populaires dans plusieurs pays.

En Bolivie, le Centre de promotion de la Femme Gregoria Apaza accompagne le renforcement d’activités économiques de travailleuses indépendante de la ville d’El Alto selon les principes de l’économie sociale et solidaire sensible au genre. Les femmes entrepreneures s’organisent en réseaux de collectifs associatifs ou familiaux dénommés « incubateurs » pour promouvoir l’autonomisation socio-économique dans un environnement facilitant. Le centre mobilise ainsi les hommes de la communauté et l’écosystème des acteur.ices du territoire.

En Colombie, Enda Colombia appuie la plateforme « Mesa Hunzahua » qui regroupe des représentant.es des différentes organisations communautaires du quartier Ciudad Hunza, situé sur les collines Sud de Suba à Bogotá. Les habitant.es se réunissent fréquemment pour discuter des problèmes et élaborer des réponses d’une manière collective et consensuelle. Les femmes ont joué un rôle fondamental dans le processus de développement du quartier, notamment en créant l’un des premiers collectifs « Coorpohunza » . Aujourd’hui, les collectifs de la plateforme travaillent avec des populations de tous les âges et sur des thèmes divers tels que le recyclage et la protection de l’environnement, l’éducation primaire, la culture, l’économie sociale et solidaire, etc.

En France, dans le quartier Belleville-Amandiers de Paris, le Centre social Archipélia assure une mission d’animation de quartier afin de créer du lien social, faciliter l’insertion des populations les plus vulnérables, et prévenir la violence, en privilégiant le dialogue, l’écoute et la participation directe des habitant.es. Archipélia accompagne le groupe des « Lundis Femmes Solidaires » , un espace d’expression, de réflexion et d’activités collectives qui rassemble des habitantes d’origine diverses.

Au Maroc, la Fédération de la Ligue de Droits des Femmes, section Ouarzazate est une organisation référente en matière d’accompagnement des femmes victimes de violences et de plaidoyer à la mise en application de la législation relative à la protection des femmes. Sur les communes de Ouarzazate et Larache, la FLDF accompagne des groupes de femmes à participer à un incubateur itinérant d’entrepreneures solidaires. Les incubateurs proposent un accompagnement global et intégré à l’autonomisation socio-économique adaptée aux besoins des femmes et des filles.

Au Sénégal, c’est dans la banlieue de Dakar sur le territoire de Pikine que l’association GRAINES appuie le groupement d’intérêt économique Nanondiral, initiative portée par les femmes du quartier pour promouvoir l’alphabétisation et encourager le développement d’activités communautaires visant l’amélioration de leur cadre de vie et de leur bien-être. Par ailleurs, GRAINES accompagne la Plateforme des femmes pour le développement de l’économie sociale et solidaire qui réunit 4 groupes de femmes productrices de Wakhinane.

Enfin, Quartiers du Monde est une association féministe qui coordonne le réseau Suds-Nords Femmes du Monde. Ses équipes sont présentes en France, en Belgique et au Maroc. L’association a pour mission de promouvoir l’égalité des genres, la gouvernance participative et la citoyenneté affirmé aux Suds et aux Nords pour plus de justice sociale, de genre et écologique dans nos sociétés.